Durabilité

Économie circulaire et emballages durables

Un mouvement massif vers une plus grande durabilité est aujourd’hui en cours dans le monde de l’emballage, entre autres pour éviter que les déchets d’emballage ne finissent dans la mer ou dans un site d’enfouissement [1].

Les emballages en tant que tels sont toutefois indispensables pour conserver la fraîcheur de vos produits, les protéger et faciliter leur transport. Saviez-vous qu’un produit avec un emballage insuffisant a un impact environnemental plus élevé qu’un produit avec un emballage plus conséquent [2] ?

Il est donc important d’emballer les produits, mais comment lutter contre le gaspillage des emballages et rendre ceux-ci plus durables ? La question est claire, mais la réponse plus nuancée.

 

Économie circulaire

Nous prenons comme point de départ le « modèle de l’économie circulaire », qui a pour objectif de transformer les déchets d’aujourd’hui en matières premières de demain. Il s’agit non seulement de réinjecter les matières premières dans le circuit, par ex. en recyclant ou en compostant, mais aussi de réduire au maximum l’empreinte écologique à chaque phase du processus : de la conception optimale d’un produit à sa fin de vie, en passant par sa production efficace et son utilisation.

Emballer de façon durable

Appliqué au monde de l’emballage, ce principe de circularité revient à dire que nous devons apprendre à « emballer de façon durable ». Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Emballer de façon durable consiste à « sourcer », fabriquer et utiliser des emballages dont l’impact et l’empreinte sur l’environnement sont les plus petits possibles [3]. Autrement dit, un emballage est respectueux de l’environnement s’il ne contribue pas à l’épuisement des ressources naturelles.

Dans le cadre de l’économie circulaire et des emballages durables, un bénéfice pour l’environnement peut être obtenu de différentes façons : en adaptant l’emballage au produit, en optimisant la logistique, en consommant moins d’énergie lors de la production ou en augmentant la recyclabilité ou l’utilisation de matières premières renouvelables [4].

 

Emballages bio (sourcés)

On peut faire un pas de plus en termes de durabilité de l’emballage et opter pour des emballages bio (sourcés). Les emballages bio sont fabriqués avec des matières premières renouvelables et/ou biodégradables [5].

Les matières premières renouvelables sont inépuisables, se régénèrent et peuvent être exploitées indéfiniment [6]. Leur utilisation est écologique dans le sens où elle ne contribue pas à l’épuisement des matières premières naturelles.

 

On distingue plusieurs catégories de matières premières renouvelables. Chez BagInCo, nous optons pour l’utilisation de bois et de biodéchets.

Le matériau utilisé depuis le plus longtemps est le bois, duquel est issu le papier en tant que sous-produit, que nous utilisons naturellement pour fabriquer nos emballages.

On parle parfois aussi de matières premières renouvelables végétales, qui incluent le bois et le bambou, mais aussi par ex. le maïs, la canne à sucre, les pommes de terre, etc. Cependant, chez BagInCo, nous préférons ne pas utiliser ces matières premières vu qu’elles sont destinées à l’alimentation humaine et que nous ne voulons pas encourager leur utilisation sous forme d’emballages.

Les biodéchets sont une autre catégorie. Il s’agit des déchets qui restent après que tous les déchets réutilisables ou recyclables ont été séparés de la fraction principale. Un exemple est le papier fabriqué avec des déchets agricoles. Vous trouverez plus de détails à ce sujet dans la section « Matières premières ».

En résumé

Chez BagInCo, nous nous efforçons d’innover et de proposer à nos clients une solution à chaque étape du processus, depuis la matière première jusqu’au déchet. Dans ce monde en pleine mutation, nous devons cependant tenir compte du contexte actuel. Pour connaître les détails de chaque étape du processus, allez à :